marți, 21 septembrie 2010

Mode d'emploi pour le présent

La mémoire, tout ca, on a pas besoin. J'aime mieux le présent. C'est plus... c'est plus excitant, le présent. J'aime bien la musique. Et des choses qui s'abîment, j'aime bien les fleurs, j'aime... L'amour... L'amour, oui, il faut le vivre, évidemment. Il faut vivre dans le présent, aussi, parce qui s'il y a pas le présent, c'est pas vivant, ca meurt. Ce qu'il est le plus important pour moi, c'est comprendre ce qu'il m'arrive. Bien, pour comprendre ce qu'il m'arrive, j'essaie de voir a quoi ca ressemble, tout que j'ai déjà connu, ou que j'ai vu chez les autres. C'est difficile, c'est difficile dans le présent. C'est pour ca que j'aime le présent, parce que pendant le présent j'ai pas le temps de réfléchir, je peux pas penser. Pardon? Non, je peux pas comprendre. Je peux pas comprendre le présent, c'est plus fort que moi. Bien sur, ce que j'aime, ce qui m'intéresse, c'est cette... c'est cette chose qui m'échappe, que j'arrive pas à contrôler dans le présent. C'est pour ca que j'aime ca. J'ai envie de le contrôler parce que je pense, parce que je peux pas m'empêcher de penser, parce que je suis pas un animal. Les fois, je regrette... eh bien, les animaux, ils sont naturels, ils ont les gestes natu... c'est toujours beau, les animaux. Mais, voila, nous il faut qu'on comprenne. Eeeh, est-ce que je suis heureuse? Non, je suis pas heureuse, parce que, parce que... justement parce que j'ai pas de vie présente. Parce que je suis a jour avec moi-même, mais je suis surprise par rien de ce qu'il m'arrive. Si, si, il y a beaucoup de choses que j'ai fait dont j'ai honte. Justement parce que, quand elles arrivaient, j'ai pas su... j'ai pas su... me préparer, j'ai pas su... Non, j'ai eu honte après. J'ai eu honte après parce que je n'ai pas su connaitre que c'était pas bien. Mais pendant, non. Pendant le présent, non. C'est pour ca que j'aime le présent. Parce que pendant le présent, je ne peux pas, ca m'échappe... je sais pas ce qu'il arrive. Ca empêche de devenir fou, le présent.
(Une femme mariée: Suite de fragments d'un film tourné en 1964, Jean-Luc Godard)

Dear amnaesia,

Please come visit me every now and then. By all means, do.

Yours sincerely.

vineri, 17 septembrie 2010

Ada Milea

Tataaaa, tata, facultatea-i gata,
Unde sa mai mearga fata?
Si ma opresc aici, deocamdata. Cu versurile si cu studiile superioare. Dizertatia a fost predata la termenul stabilit, dupa cum scrie si pe chitanta de la secretariat. Ghicesc ca urmeaza cateva saptamani ciudate, in care o sa fiu ca fata din basmul (cules) de Ispirescu - o sa merg spre imparatie nici calare, nici pe jos; nici imbracata, nici dezbracata; nici pe drum, nici pe langa drum. Intr-o stare care poate fi definita cel mai bine prin negatii. Totusi, nu ma apasa nimic; dezorientarea, frica si nemultumirea o sa apara mai tarziu. Acum am calmul si senzatia de gol pe care ti le lasa un lucru dus la capat.

vineri, 3 septembrie 2010

August, pe scurt

Masterandul care-si scrie dizertatia este o faptura de compatimit. Simtindu-se chemat a strivi corola de minuni a lumii, si-a petrecut, totusi, cea mai buna parte din vara intr-o lenevie dezgustatoare, pe care n-o poate justifica nici cel mai pur balcanism. Lucrarea-i de capatai a fost, astfel, amanata pana in momentul in care finalizarea ei a impus masuri draconice. Recluziune. Masterandul s-a legat frate cu Daniil sihastrul si o seama de alti schimnici, asa incat nu mai iese din casa decat de trei ori pe saptamana: o data ca sa-si umple camara, o data pentru un minimum de socializare si o data ca sa alerge prin paduri, sa-si aeriseasca creierii; laptopul i-a devenit cel mai bun prieten. Abstractizare prin exces de matematica. Masterandul nu cauta cuvantul care sa exprime adevarul, pentru ca stie ca adevarul lui se afla in numere; asadar, cauta acea combinatie de cifre arabe si litere grecesti care sa-i explice totul, sa-i potriveasca modelele pe date si datele pe realitate, sa-i explice trecutul pana la a saptea zecimala si sa-i prevada fara gres viitorul; calculeaza zile intregi, pentru ca in momentul in care se confrunta cu rezultatele, sa-si dea seama ca a neglijat un detaliu semnificativ de la inceputul veacurilor, si ca trebuie sa refaca tot... Introspectie crunta. Masterandul se simte cu un pas inaintea omenirii intregi, pentru ca cerceteaza ceva absolut nou, sau macar omis din munca altora, dar in acelasi timp se afla la ore bune de mers in urma ei, nefiind pe deplin convins de valoarea demersului sau; isi pune intrebari legate de cresterea viermilor de matase si a elefantilor pitici; este mic, umil, confuz si neincrezator; dezorientat si vesnic somnoros, pentru ca traieste, simultan, pe mai multe fusuri orare; exprimarea lui abunda in gerunzii si verbe precum indica, sugereaza si denota, ceea ce, dupa cum stim, arata saracie deopotriva in limbaj si in gandire, si iata-l, dintr-o data, complexat! Necuratie trupeasca, sufleteasca si a spatiului locativ. Sa spunem doar ca masterandul a ajuns sa se pieptene o data la cateva zile si ca vasele nespalate i se aduna pe birou, pentru ca nu le evacueaza decat saptamanal. Dieta profund improprie. Consumul excesiv de biscuiti ii dauneaza grav sanatatii, iar statul prelungit pe scaun ii cauzeaza dureri lombare. S-a obisnuit ca in fiecare seara sa bea cacao cu lapte, careia la inceput ii adauga esenta de vanilie, mai apoi a trecut la scortisoara, ca sa se opreasca la esenta de rom; involutie evidenta!
In fine, dupa aproape o luna de munca silnica, atunci cand intrevede sfarsitul lucrarii, in loc sa se avante in lupta cu elan reinnoit, isi baga picioarele si o ia spre dealuri...